Informations

Artequick-le médicament utilisé lors de la mise en ?uvre de l’expansion du projet FEMSE en Union des Comores

éditeur: Temps:2017-02-27Vues:894 Taille de la police:【grande】【dans】【petit

Le Ministère de la Santé de l’Union des Comores et le Centre pour le Contrôle des Maladies du Ministère de la Santé Publique du Kenya ont invité du 21 au 26 Mars 2013 une délégation de huit (08) personnes de la Direction Chinoise de l’Administration de la Médicine Traditionnelle Chinoise. La délégation était dirigée par Mr. Yu Wenming, Vice président de la direction. Cette délégation a rencontré son excellence Mr. Ikililou Madi, président de l’Union des Comores, et Dr. Moinafouraha Ahmed, ministre de la santé des Comores. Elle a aussi visité le Centre pour le Contrôle des Maladies du Ministère de la Santé Publique du Kenya, le Centre National pour le Contrôle du Paludisme, et a eu des discussions avec Dr. Willis, directeur du Centre pour le Contrôle des Maladies et Dr. John, directeur du Centre National pour le Contrôle du Paludisme.
Aux Comores, ils ont évoqué la coopération sino-africaine sur la médicine traditionnelle et le projet de l’élimination rapide du paludisme par le médicament Artequick, et ont procédé à la signature des “accords d’entente relatifs à la coopération sino-comorienne sur la médicine traditionnelle”. 


Depuis 2007, sous l’autorité de la Direction Chinoise de l’Administration de la Médicine Traditionnelle Chinoise, du Ministère chinois de la Science et de la Technologie, du Ministère de la Santé, du Ministère du Commerce, et grâce au soutien de différents départements de la province de Guangdong, l’Université de médicine chinoise de Guangzhou, en s’appuyant sur des expériences nationales et internationales sur le traitement et la prévention du paludisme, est parvenue à user des avantages liés aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine pour explorer de nouvelles stratégies de contrôle rapide et d’éradication de la maladie. Avec la création d’un centre pour le contrôle du paludisme aux Comores, la mise en œuvre de techniques telles que la prévention en masse, le traitement de masse, le projet FEMSE appelé projet d’élimination rapide du paludisme dans l’île d’Anjouan et l’île de Moheli a connu un succès retentissant dans ces îles fortement palustres. Le taux de prévalence a chuté jusqu’à 0%. La quatrième génération d’Artequick, une combinaison thérapeutique à base d’artémisinine est le médicament qui a été utilisé pendant ce projet. Le projet FEMSE à Anjouan, (la seconde phase du projet aux Comores) a commencé en Octobre 2012. Environ 950.000 personnes ont pris le médicament Artequick. Ce qui confirme encore une fois l’efficacité du médicament, sa rapidité d’action, ses effets secondaires très minimes et tant d’autres avantages.

Numériser le code

QR pour accéder

au compte officiel

Téléphone

8620-86396290


Contactez-nous ligne sur QQ

Retour au début